La transpiration excessive au quotidien (1/2)

Mon réveil sonne, je me lève. Pour commence je fais le constat que mon lit est humide, j’ai probablement dû beaucoup transpirer pendant la nuit à cause de ma transpiration excessive. L’odeur de mon aisselle peut d’ailleurs en témoigner. Son aura pestilentielle parvient très loin. Le premier remède : une bonne douche tout d’abord chaude puis bien froide, car on ne transpire normalement pas si on a bien froid à moins d’être stressé. Geler je commence par mettre mon anti-transpirant ultra fort et du parfum par-dessus pour essayer de camoufler le plus possible ce qui aurait venir. Un belle chemise sombre (pour ne pas avoir de trace de sueur sous les bras au cas où). Un pantalon long mais léger pour ne pas avoir trop chaud et des chaussures respirant avec des chaussettes spéciales marche longue ainsi que des semelles de qualité. J’espère que cette fois-ce ca va marcher.

Arriver dans le métro je commence déjà à sentir la chaleur monter en moi et je dégrafe ma chemise pour faire rentrer l’air frais. Ca n’a que peut d’incidence et je commence à être stresser surtout si mon patron vient me parler et s’assoie sur la chaise à côté de moi. Immédiatement en sortant du métro je vais dans le premier restaurant visible et vais dans les toilettes pour me rafraichir un peu. De l’eau fraiche sur mon visage et mes avant-bras, ca rafraichit bien. Me laver sous les aisselles serait un peu oser ici. Apparemment le deo tient encore le coup car je ne sens rien. En général lorsque je souffre transpiration excessive, j’ai tendance à sentir ma propre odeur ce qui me rend encore moins sûr de moi et me stresse énormément, ce qui provoque encore plus de transpiration. C’est un sacré cercle vicieux d’on je n’arrive tout simplement pas à sortir. J’ai déjà essayé des dizaines de déodorants et anti-transpirant différent, j’ai retenu les deux qui marche le mieux sur moi (c’est-à-dire pas très bien) et je les ai constamment avec moi. Au passage cela m’a été utile plus d’une fois, je ne sortirais même pas de chez moi sans car je me sentirais nu.

En arrivant au travail je constate qu’il fait très chaud car tout le monde à mis son radiateur même s’il fait environ 20 degrés dehors et bien sûr je ne peux pas ouvrir ma fenêtre car ca gênerait beaucoup d’autres personnes. Il va falloir faire avec. Je m’assoie à mon bureau et commence à travailler et déjà je sens les goutes de sueurs dégouliner le long de mes aisselles. Pour l’instant encore aucunes odeurs. C’est le plus important, car la chemise que je porte ne peut pas faire d’auréoles sous mes bras puisqu’elle est d’une couleur spéciale. Je rédige mon premier rapport lorsqu’un collègue vient me serrer la main. Ma main est d’ailleurs très moite ce qui est souvent fort peu agréable lorsqu’on entre en contacte avec elle. Il me fait un peu la conversion. Je dois avoir l’air gêné ou occupé car il repart rapidement. Peu importe pour l’instant le travail.

Au bout de trois heures de boulot acharné la sueur et surtout son odeur commence à prendre le pas sur le deo, le combat a été rude mais comme d’habitude la transpiration excessive le remporte haut la main.

This entry was posted in Divers. Bookmark the permalink.

Comments are closed.